Vitam logo
Programme interministériel archivage numérique

Publication de la Release 8... dernière ligne droite avant la V2

La Release 8 a été livrée en novembre, elle est publiée ce 29 novembre à l’occasion du World Digital Preservation Day. Dernière étape avant la livraison de la V2, cette version comporte un ensemble d’éléments permettant aux archivistes de gérer les archives conservées dans le SAE, en mettant en œuvre la gestion du cycle de vie des données ou documents.

Les nouvelles fonctionnalités permettent des actions indispensables au métier des archivistes :

  • Les modifications en masse de métadonnées descriptives ou de gestion. Cette fonctionnalité permet de mettre à jour une durée de conservation sur un ensemble de documents, par exemple en cas de changement réglementaire, ou tout simplement pour corriger une coquille dans une description.

  • La réorganisation de l’arborescence de classement des archives, permet de déplacer un ensemble de données au sein des arborescences de classement du SAE lors d’opérations de reclassement par exemple.

  • L’élimination des données et de leurs métadonnées. Cette opération est indispensable pour une bonne gestion de l’information, les données dépourvues d’intérêt probant, juridique ou patrimonial doivent pouvoir être éliminées. L’élimination repose sur différentes opérations : l’identification des archives à éliminer via une requête, le lancement d’une action d’élimination avec un contrôle des droits et de la date d’échéance (passée), la mise en œuvre de l’élimination, la mise à jour du registre des fonds et l’émission d’un rapport. L’opération d’élimination implique que les métadonnées renseignant un sort final « élimination » ont été renseignées au préalable, ainsi que la date des documents. Elle exclut automatiquement les archives posant problème en termes de date d’échéance ou de droits.

  • La génération d’un relevé de valeur probante. Il permet de prouver l’intégrité et la traçabilité des archives. Ce support de confiance pourrait être fourni par exemple à la demande d’un magistrat dans le cadre d’un contentieux ou d’une commission rogatoire. Il s’agit d’une opération de vérification du contenu du journal des opérations, du journal de cycle de vie et des opérations de sécurisation puis d’une édition de rapport technique simple. Le rapport généré est ensuite utilisable par les fronts offices pour la construction d’un rapport humainement lisible.

  • La mise en œuvre d’un audit correctif. Il permet de vérifier, sur la base de l’audit de cohérence, l’ensemble des informations sur disque, en base et dans les journaux métiers pour valider la cohérence du système, notamment les hashs des objets dans ces trois sources. En cas d’incohérence, un principe de correction automatique est proposé lorsqu’une seule des sources est différente sur le Hash d’un objet et que le reste est considéré comme suffisamment sûr pour qu’une correction automatique soit possible.

  • La prise en charge des données classifiées est dorénavant possible via des métadonnées de gestion spécifique, ainsi que la réévaluation et historisation de la classification,

  • L’enregistrement sous forme de log des accès permet de tracer les téléchargements d’objets ou génération de DIP. Elle est facultative et activable via le contrat d’accès.

Outre ces apports fonctionnels un effort particulier a été porté sur la montée en charge pour passer au stade du milliard d’archives et les travaux de fond sur la robustesse, la sécurité et la maintenabilité ont continué.

A noter, il est à ce jour défini qu’une release par version majeure (V1, V2 et V3) fera l’objet d’un support à long terme (LTS). Sur la V1 il s’agira de la R7, ce choix a été effectué en octobre en accord avec les porteurs et partenaires Vitam.



Un pas de plus... la publication régulière de versions correctives

Les premières versions correctives des deux releases de production R6 (1.0.x) et R7 (1.4.x) ont été publiées en juillet

Jusqu’à présent l’essentiel du travail sur la solution logicielle Vitam a été du développement et de l’enrichissement fonctionnel. Alors que l’usage en production par différentes organisations se précise (les premières mises en production sont attendues pour la fin 2018) il convient d’aller plus loin dans la mise en place du processus complet d’édition logicielle.

Le traitement des bugs, déjà en place avec les porteurs et partenaires Vitam, amène à des corrections sur la version en cours de développement mais aussi sur certaines releases déjà publiées. Jusqu’à présent ces “bugs releases” étaient conservées en interne à l’administration, il convient pour faciliter l’usage par tous du logiciel et respecter l’esprit du logiciel libre de les diffuser sur une base régulière.

Dans le courant de juillet les “bugs releases” R6.4 (1.0.4) et R7.1 (1.4.1) ont été publiées sur GitHub.

Vous pourrez trouver toutes les informations sur la page GitHub dédiée aux Releases

Vous pourrez aussi trouver tous les liens vers cette dernière version dans la page Ressources

A noter que la politique de support à long terme n’est pas encore entièrement scellée, mais il est à ce jour défini qu’une release par version majeure (V1, V2 et V3) fera l’objet d’un support à long terme. A priori sur la V1 il s’agira de la R7, mais le choix sera fait officiellement en octobre en accord avec les porteurs et partenaires Vitam. En attendant le “backport” des corrections de bugs bloquants et critiques est assuré sur les deux releases R6 et R7, avec en plus celui de certains bugs majeurs et mineurs sur la R7.



La Release 7 de la solution logicielle Vitam est disponible

Cette Release est le 1er jalon de réalisation de la V2 attendue pour la fin de l’année.

Les évolutions majeures apportées par la R7 concernent :

  • la mise en conformité avec la nouvelle version du SEDA publiée début juin (Seda 2.1),
  • en entrées : l’ajout de fonctionnalités permettant le classement des archives dès leur transfert,
  • en accès : l’ajout de sélection par facettes sur les résultats de recherche et la possibilité d’exclure des périmètres de recherche,
  • en gestion des archives existantes : L’ajout de nouvelles notions pour la structuration et le contrôle des métadonnées. Les profils d’unités archivistiques permettent de contrôler les métadonnées d’une unité archivistique lors de son entrée mais aussi lors des modifications de sa description mises en œuvre pendant sa période de conservation dans le SAE. L’ontologie permet d’enrichir le spectre standard de métadonnées (proposé par le Seda) par l’ajout de nouveaux éléments de vocabulaire, utilisables dans les profils d’unités archivistiques, L’audit de cohérence permet de comparer la conformité des empreintes de différents éléments (métadonnées des AU, journaux du cycle de vie…) à celles enregistrées dans les journaux sécurisés.
  • en gestion de la donnée, les travaux ont été engagés sur la révision du modèle de graph, pré-requis qui permettra la modification d’arborescences et les traitements de masse à livrer en Release 8.

La migration a été ajoutée pour permettre aux entités utilisant en production la Release 6 (V1 de production) de monter de version et d’utiliser la Release 7. Ce sujet a permis de traiter certains problèmes de montée en volumétrie.

Le chantier sur le relevé de valeur probante a mis en lumière des possibilités d’amélioration sur l’organisation des journaux sécurisés pour faciliter les traitements automatiques à long terme. Les journaux ont donc été revus. À noter : ces fonctionnalités sont backportées dans la R6 (au moyen d’un patch), car il est indispensable que la mise en production débute avec ce modèle de journaux pour éviter de devoir gérer une compatibilité ascendante des modèles R6 et R7.

Une nouveauté marque cette publication, deux versions de productions sont désormais livrées, la nouvelle release et la release précédente corrigée. Vous pouvez dorénavant installer la nouvelle version 1.4.0 (Release 7), mais également mettre à jour la V1 de production grâce à la version corrigée 1.0.4 (Release 6 corrigée dite aussi R6.4). A noter, dans un contexte d’utilisation des versions en production, on débute un cycle régulier de publication des versions corrigées. Ainsi il est déjà prévu qu’une version corrigée de la Release 7 (1.4.1 ou encore R7.1) soit publiée d’ici la mi-juillet.



Publication de la Présentation du 11 avril

Logo Release V1 production

Une présentation de la Première version de production de la solution logicielle Vitam a eu lieu aux Archives nationales le 11 avril 2018. L’ensemble des composantes du Programme était représentées lors de l’événement : l’équipe projet solution logicielle Vitam, les équipes des projets d’implémentation des porteurs et des partenaires : Adamant (Archives nationales, Ministère de la Culture), Archipel (Ministère des Armées), Saphir (Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères), Octave (SIAF, Ministère de la Culture), Siamae (Ministère de la Transition écologique et solidaire). 250 personnes avaient fait le déplacement pour assister à la présentation de chacun des projets et comprendre les différentes facettes du Programme.

Pour en savoir plus, le support de présentation est consultable ici : pdf



La V1 de production de la solution logicielle Vitam est publiée !

Logo Release V1 production

Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication de la 1ère version de production de la solution logicielle Vitam. Un partenariat fort permet le développement de ce produit en pointe techniquement et fonctionnellement, édité conjointement par les ministères de la Culture (Archives de France et Archives nationales), Armées et Affaires étrangères sous l’égide de la DINSIC.

Ses caractéristiques

La solution logicielle se concentre sur un back office qui apporte une garantie de sécurité et de disponibilité pour les archives. Ses principales caractéristiques sont :

  • La prise en compte des besoins utilisateurs métier par l’apport des fonctionnalités nécessaires au fonctionnement des services publics d’archives : entrées, recherches, consultation, administration et gestion, structurations arborescentes, référentiels… ;
  • La gestion unitaire de fortes volumétries de données (plus de 100 millions d’objets testés en V1) et l’accès à la pièce par des requêtes riches ;
  • La garantie de la valeur probante par le respect des normes en vigueur (NF Z 42-013, Z 42-020, Z 44-022, Seda 2…), par la traçabilité des opérations et du cycle de vie des objets et leur journalisation sécurisée ;
  • La sécurité et la robustesse : la gestion applicative du stockage permet une réplication des données, métadonnées, index et journaux sur plusieurs sites et plusieurs offres contrôlées ; l’architecture interne du stockage assure la capacité de reconstruire le système à partir d’une seule offre, en une fois ou au fil de l’eau;
  • La possibilité d’une utilisation mutualisée grâce à la gestion multi-tenant des archives.

Ce back office est couplé à des IHM de démonstration destinées à exposer les fonctionnalités de base, mais ses qualités peuvent être boostées avec un front dédié permettant d’en exploiter toute la richesse fonctionnelle…

Le processus de co-construction

Cette version de production est issue d’un processus itératif de développement agile en scrum de scrum par une équipe interministérielle, des équipes de développement Smile et Linagora et une équipe d’intégration Thalès. Ce processus a permis aux utilisateurs, y compris du secteur privé, d’en éprouver le fonctionnement. Les utilisateurs finaux, ministères porteurs et partenaires du programme, se sont réunis fréquemment pour échanger sur leurs tests et améliorer le produit ainsi que son exploitation.

Les grandes Entreprises de Services numériques (ESN) ont pu découvrir le produit lors d’un cycle d’ateliers et le tester dans leur environnement, afin de proposer des améliorations et d’être en mesure de fournir des offres d’intégrations et d’implémentations.

Les garanties apportées

La V1, qui bénéficie des services de support et de maintenance liés à un outil de production, est utilisable en production. Elle fait l’objet d’une mesure inédite, la réalisation d’un dossier d’ homologation de référence par la DINSIC qui permettra de simplifier l’homologation du système en production de chaque réutilisateur public de la solution logicielle Vitam.

La V1 dans la chronologie du programme Vitam

Cette V1 succède à plusieurs versions de tests publiées depuis la fin 2016. Elle sera implémentée dès 2018 par les grands services nationaux d’archives (Archives nationales, Ministères des Affaires étrangères) et des ministères et opérateurs ayant un besoin d’archivage à valeur probante (ministère de la transition écologique et solidaire et ANSES). La mise en production de ces premières plate-formes, intégrera la solution logicielle Vitam à leurs propres IHM et infrastructures, d’ici la fin de l’année.

Cette V1 reste toutefois une étape dans un processus de développement qui se poursuit, puisque le développement de la V2 est lancé. Sa mise en œuvre apportera, d’ici la fin de l’année 2018, des enrichissements fonctionnels de traitement des archives (élimination, reclassement, pérennisation) et techniques.