Vitam logo
Programme interministériel archivage numérique

En savoir plus sur VaS

Cette page vous présente le projet Vitam accessible en service.

Courant 2019, le ministère de la Culture et les ministères de la Transition écologique et solidaire, et de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales ont signé une convention de service pour le projet “Vitam as a Service”. Devenu depuis Vitam accessible en service (VaS), ce projet soutenu également par la DINum et le Siaf vise dans sa première phase à produire un produit minimum viable (MVP) offrant des fonctionnalités de versement et de gestion des archives pour les archivistes. À l’origine de cette initiative se trouve le besoin des ministères d’avoir une solution dédiée pour la gestion de leur archivage intermédiaire, besoin exprimé également par plusieurs opérateurs – partenaires du Programme Vitam. S’appuyant sur la réutilisation de la solution logicielle Vitam, le projet offrira une infrastructure interministérielle mutualisée avec un front-office générique.

En s’appuyant sur une initiative de partenaires…

Les travaux de réflexion ont été entamés en s’appuyant sur l’initiative Vitam UI (pour Interface utilisateurs) et en y participant. Cette dernière est portée depuis 2019 par deux partenaires du Programme Vitam, le CEA et le CINES, rejoints par Locarchives - Xelians, qui a déployé une offre d’archivage à partir de la solution logicielle Vitam. Ensemble, ils ont listé les fonctionnalités nécessaires pour la gestion des archives en front-office, les ont priorisées et ont commencé les développements. Les contributions à Vitam UI seront reversées au Programme, en Open Source (licence Cecill-C1), permettant de renforcer encore l’axe directionnel fort du Programme depuis l’origine, soit la diffusion et la réutilisation la plus large possible.

… pour proposer rapidement un Produit minimum viable (MVP)…

La phase 1 du projet VaS, extension du Programme Vitam, a débuté en même temps que sa phase maintenance et amélioration continue.  Une comitologie propre a été mise en place, issue du fonctionnement du Programme Vitam, avec un comité de direction, un comité de pilotage et une cellule d’urgence, créée pour agir en cas de problème majeur lorsque les mises en production seront effectives. Un comité de cohérence fonctionnelle complète ce dispositif. La première phase aboutira à un MVP d’ici à la fin de l’année 2020 contenant les fonctionnalités socles de versements, mais aussi de gestion et d’accès aux archives par les archivistes. Le service sera alors mis à disposition des ministères participants.

alt text

… avant d’aboutir à une offre de service plus large !

Une phase 2 démarrera ensuite. Aux porteurs initiaux du projet s’ajoutent de nouveaux ministères, dont certains, comme les Ministères sociaux, ont embarqué dès la phase 1 dans les réflexions et les échanges permettant l’acculturation de tous au projet, au Programme Vitam, aux méthodes, etc. Cette deuxième étape sera l’occasion de pousser les fonctionnalités développées en phase 1, mais aussi d’ajouter des fonctionnalités qui ont pu être jugées non prioritaires au début, tout en gardant en objectif le versement dans VaS mais également le reversement dans la plate-forme des Archives nationales. Pour cela, une archiviste sera en charge de la collecte, de l’animation et de l’appropriation par la communauté métier, en lien étroit avec la directrice de la diffusion et des partenariats du Programme Vitam.

Ce projet sera mené en mode agile, avec par exemple l’organisation d’un atelier de priorisation stratégique avant le lancement des travaux de développement de la phase 2, en suivant la méthode MoSCoW.

À termes, d’autres ministères, en plus des porteurs en phases 1 et 2, pourront utiliser ce service. Le modèle économique est en cours d’étude et certains ministères envisagent également de proposer une offre à destination de leurs opérateurs, se basant sur VaS. Ce projet, porté par le Programme Vitam, permet donc de répondre aux besoins de plusieurs de ses partenaires.